Categories
Blog Finances Personnelles 101

TON CONFORT EST-IL PLUS IMPORTANT QUE TA POCHE À SOUS – PARTIE 3

TON CONFORT EST-IL PLUS IMPORTANT QUE TA POCHE À SOUS - Partie 3

TON CONFORT EST-IL PLUS IMPORTANT QUE TA POCHE À SOUS – PARTIE 3

J’ai reçu une tonne de commentaires lors des deux premiers articles de cette série que je me suis permis d’en écrire un 3e.

 

Tu vois j’ai répété que les gens cherchent à obtenir le beurre et l’argent du beurre.

Certains croient qu’il est impossible d’avoir les deux.

Que l’un ou l’autre demande sacrifices.

Moi-même je me positionne différemment selon l’exemple donné.

 

Dans cet article, je te montre qu’il est possible d’avoir les deux.

Mais encore là, tout dépend de tes critères et standards.

 

Tu te rappelles de mon copain de l’article précédent.

Il a une grosse maison, une voiture Audi, il mange au restaurant et fait des voyages à 15 000 euros.

Il est toujours sans sou.

Mais il se peut que toi tu vives le même style de vie et est capable de t’en mettre de côté chaque mois.

Tu as donc un peu des deux.

 

Bien entendu, tu pourrais réduire davantage et obtenir ton indépendance financière plus rapidement, mais ce style de vie te convient peut-être mieux.

 

Depuis que je suis adolescent, je fantasme sur l’idée que je ne vivrai pas au Québec, Canada toute ma vie.

J’observe ce qu’il y a de disponible comme qualité de vie et style de vie à travers le monde et je me conditionne croyant qu’ailleurs est mieux pour moi.

 

En toute franchise, le côté “profit” est plus pesant dans ma démarche que le côté confort, mais je suis convaincu que je peux trouver mon juste milieu.

 

En effet, en tant que résident québécois je remets environ 53% de mon revenu au gouvernement.

Lorsque j’achète quelque chose au supermarché ou en magasin je suis facturé 15% supplémentaire sur mon dur revenu net.

 

Chez toi, c’est peut-être pire encore.

Mais moi faire 1 000 euros et en remettre 530 en claquant des doigts et ensuite remettre 170 euros (15%) en taxes de consommation lorsque je m’achète un truc; ça me fait suer.

Bienvenue au Québec.

Fais 1 000 euros et conserve 400.

Big deal.

 

Alors j’ai toujours eu en tête de me retirer et devenir résident d’un autre pays.

Je ne vais pas entrer dans la comparaison de tous les pours et les contres (santé, crime, culture, éducation, etc), malgré que ma décision est basé sur un ensemble de balises.

Pour mon explication, je te présente seulement l’impact monétaire (profit) d’une relocalisation.

 

Petite note.

Je ne suis pas un anti-taxe.

Je n’aime pas payer de taxe, vrai.

Peut-être c’est par manque de control ou sur le choix d’où se dirige mon argent.

Je crois qu’il est important de contribuer en tant que pays, mais je préfère payer pour les trucs que j’utilise.

 

Es-tu déjà allé aux États-Unis?

Ça leur coûte une fortunate lorsque tu vas à l’hôpital.

Ça leur coûte pour chaque fois qu’il utilise l’autoroute.

Mais tu vois…

C’est lorsqu’ils l’utilisent.

Fin de la petite note autrement on s’enlisera.

 

Mon idée est donc de m’expatrier vers un pays qui me permettra plus de choix monétaires.

Un pays où l’imposition est moindre.

De cette façon si je fais 1 000 euros, je peux décider où va “mon imposition”.

 

L’avantage premier est qu’en étant moins imposé sur tes revenus tu permets un effet de levier de fou sur ton argent actuel lorsqu’investit. Je t’invite à visiter la section “Investir” du blogue. L’impact de 10% supplémentaire conservé dans tes poches pour investissement à un impact ahurissant.

TON CONFORT EST-IL PLUS IMPORTANT QUE TA POCHE À SOUS – PARTIE 3

Option #1

Les Bahamas.

Tu savais qu’en tant que résident permanent il y a absence d’impôt sur le revenu, d’impôt sur les plus-values, de droits de succession ou de sociétés.

Tu fais 1 000 euros. Tu conserves 1 000 euros.

Crois-tu que ta vie financière serait différente?

 

Je t’entends déjà crier dans mes oreilles.

Le coût de la vie est probablement très élevé.

Cela dépend de chez toi.

Là-bas, tu peux trouver des appartements à 100 000 euros et des maisons à 60 millions d’euros.

 

Les Bahamas n’est qu’un exemple et n’est probablement pas le plus avantageux pour toi, mais pour moi, le confort de la proximité avec le continent (45 minutes d’avion) est important.

 

Option #2

L’Indonésie.

Je ne vais pas m’élaborer sur les paliers de taxation de l’Indonésie, mais disons que tu peux t’en tirer entre 0 et 30% du revenu.

Probablement que tu as déjà rencontré quelqu’un qui est déjà aller visiter le pays et qui mangeait comme un goinfre pour 8 euros par jour et qu’il dormait dans les plus beaux hôtels pour 40 euros la nuit.

L’Indonésie m’attire pour le coût de la vie.

Son confort ponctuel à moindre coût.

Vraiment moindre coût.

Ici, au Québec je “dois” générer 4 000 euros net par mois pour maintenir notre train de vie familiale.

C’est 48 000 euros par année.

Pour les mêmes types de dépenses je peux vivre avec seulement 15 000 euros en Indonésie.

15 000!

Tu peux majorer de 33% si tu veux et mettre ça à 20K.

20 000 euros par année.

Je l’écris et j’ai des frissons.

 

Suis-je si idiot de ne pas être déjà là-bas?

Le confort de ma famille me retient.

 

Nous avons jugé qu’il était plus important pour notre famille de retirer ce pays de l’équation.

Ma conjointe ne veut pas.

Son confort est plus important.

Le connu est plus important.

La proximité des grands-parents est plus importante.

Mais tout ça c’est psychologique.

 

Je demeure à 45 minute de voiture de mes parents.

Je les vois une fois par 2 ou 3 mois.

Oui, on ajoute à cela les fêtes (Noël, Pâques, anniversaires, etc), mais disons que je les vois 7-10 fois par année.

Soit 20 jours par année environ.

D’habiter à 18-20 heures d’avion n’est pas la mort.

On peut se voir moins de fois, mais autant, sinon plus, de jours par année.

Nous pouvons “descendre” 3-4 fois par année durant 2-3 semaines.

Totalisant 6 à 12 semaines!

Je n’ai pas réussi à coacher ma conjointe encore avec ces chiffres.

Ça ne la convint pas.

Mais j’y arriverai.

 

Après tout mon idéal est d’avoir le profit et le confort.

Et je crois que je peux trouver mon compte dans un pays où avec 25 000-30 000 euros par année je vis sans restriction.

 

Toi qu’en penses-tu?

Articles similaires comme celui-ci:

Categories
Blog Finances Personnelles 101

TON CONFORT EST-IL PLUS IMPORTANT QUE TA POCHE À SOUS – Partie 2

Alors, ton confort est-il si important?

 

Tu as probablement déjà lu la partie 1 de cet article.

ALORS, TON CONFORT EST-IL SI IMPORTANT?

TON CONFORT EST-IL PLUS IMPORTANT QUE TA POCHE À SOUS - Partie 2

TON CONFORT EST-IL PLUS IMPORTANT QUE TA POCHE À SOUS

Alors, ton confort est-il si important?

 

Tu as probablement déjà lu la partie 1 de cet article.

 

Dans la partie 2, je vais te donner d’autres exemples.

Je ne vais pas t’embourber de chiffres puisque généralement ce genre d’article est réserver à la section “Investir”.

 

Mais il est important de comprendre l’impact que ton confort a sur ta vie financière.

 

 

Es-tu en loyer?

Es-tu propriétaire?

 

Dans l’un ou l’autre des cas j’ose imaginer que tu as entre 4 et 5 colocs qui te remettent un montant chaque mois?

Non?!

 

Pour quelle raison?

 

Ton but n’est-il pas d’être indépendant financièrement rapidement?

 

Tu veux le beurre et l’argent du beurre, right?!

 

Tu mets en veille ta richesse future.

Tout cela a un coût.

Et ce coût, c’est ton confort.

 

Reprenons l’exemple de ton logis.

En se regroupant on peut avancer X fois plus rapidement.

 

Le partage d’idées, d’opportunités et de richesse permet de faire des pas de géants.

 

Mon père a une anecdote qu’il aime me réciter.

À son jeune âge, disons vers 20 ans, il rassembla ses frères et sœurs et leur proposa d’acheter leur première maison à 5.

 

En effet, il avait calculé que s’il y mettait tous du leur, le crédit immobilier serait remboursé en moins de 10 ans.

 

Ils pourraient alors chacun prendre leur part et s’acheter leur maison avec un cash du tonnerre.

 

Personne n’accepta son idée…

Pourtant, ma foi, combien intéressante!

 

Ils n’étaient pas prêts à faire le sacrifice de leur confort et vivre en « commune ».

Pourtant ils l’avaient tous bien fait depuis leur naissance…

Butter

Chacune de nos décisions est reliée à un coût.

Pas nécessairement lié à un coût monétaire, mais au détriment d’un autre choix.

 

Car au final, l’argent c’est de l’intangible.

 

Je n’ai pas besoin d’argent.

J’ai besoin d’argent, car en fait j’aime le confort que l’argent amène.

On devrait appeler cela l’argent du confort.

 

Car tu sais, tu peux trouver des hôtels à 5 euros la nuit et des chambres à 2 000 euros la nuit.

 

Tu peux aussi conduire une voiture de 1 000 euros ou une de 140 000 euros.

 

Tu peux voyager comme un jet set ou en backpack pour pas cher.

 

Tu peux t’acheter la maison sur la falaise ou le studio en ville.

 

 

J’ai un copain qui vit en ville.

Le mec fait 250 000 euros par année.

 

Chaque fois que je le vois, il me raconte qu’il a acheté ce truc ou il a fait un voyage à 15 000 euros.

 

Mais chaque fois, il se plaint qu’il n’a pas un sou pour investir.

 

Il aimerait participer aux achats immobiliers que je fais, mais à chaque mois il se trouve sans un rond.

 

Comment, bon Dieu, est-ce possible?

250K euros par année bordel!

C’est beaucoup de pesos.

 

Au début, il me demandait conseil.

Je lui en ai donné au fils des années.

Réduire ses dépenses courantes, déménager dans une maison plus abordable, faire des voyages de moins de 5 000 euros quelques fois, changer de véhicule pour une année ou deux.

 

Mais chaque fois c’est la même histoire.

 

« MAG, j’aime beaucoup trop ma maison.

« MAG, je ne vais pas changer ma Audi.

« MAG, si tu voyages tu dois te gâter.

« MAG, je déteste faire la bouffe, je préfère le resto.

« MAG, je dois rester en ville, car j’aime beaucoup trop mon job ».

 

Tu comprendras que je ne lui donne plus conseil.

Et c’est OK.

 

Ce n’est pas à moi à décider du confort des gens.

 

Mais bon sens.

Si tu vis dans ce confort, tu dois l’ACCEPTER.

 

Tu dois dire “I’m broke, but I’m happy about it”.

 

Tu préfères le confort à la richesse.

FINE.

 

Je ne dis pas de te priver de un ou de l’autre.

 

Tu peux avoir le beurre et l’argent du beurre.

À toi de voir comment tu le qualifies et le quantifies.

 

To be continued…

Articles similaires comme celui-ci:

Categories
Blog Finances Personnelles 101

TON CONFORT EST-IL PLUS IMPORTANT QUE TA POCHE À SOUS – Partie 1

Connaissez-vous l’expression
“vouloir le beurre et l’argent du beurre”?

TON CONFORT EST-IL PLUS IMPORTANT QUE TA POCHE À SOUS - Partie 1

TON CONFORT EST-IL PLUS IMPORTANT QUE TA POCHE À SOUS

Connaissez-vous l’expression
“vouloir le beurre et l’argent du beurre”?

 

L’origine de l’expression connue naissance vers la fin du XIX siècle.

Il s’en veut que le bon paysan ne puisse pas, honnêtement, vendre le beurre qu’il vient de fabriquer, en garder l’argent, et garder aussi le beurre, histoire de pouvoir le revendre à de multiples reprises.

C’est vouloir toujours tout garder à soi, vouloir tout gagner sans rien laisser aux autres. Selon l’expression : c’est vouloir le beurre et l’argent du beurre.

 

L’expression, avec les années, s’adoucie et selon moi est mieux représentée comme étant: Tout vouloir, sans contrepartie.

 

Je ne vais pas me lancer dans une analyse psychologique en 12 points, mais qu’y a-t-il de mal à tout cela?

 

Je te donne un exemple bidon.

Si tu as le goût de manger de la tarte et du chocolat, pourquoi t’empêches-tu de manger les deux?

 

Dans le contexte du sujet de ce que je désire te parler aujourd’hui, je mise plutôt sur le profit versus le confort.

Pas sur avoir plus de confort (manger la tarte ET le chocolat).

Princesse

Les gens qui me contactent ne sont pas différents de toi et moi.

Nous recherchons tous un peu de confort et nous désirons tous améliorer rapidement notre situation financière pour le mieux.

En fait, je suis un exemple concret de “princesseté”.

 

J’ai acheté mon premier appartement à 24 ans.

Il était neuf.

Au dernier étage.

Il avait un garage chauffé.

J’avais un îlot en quartz.

J’ai rapidement pris goût à ce style d’habitat.

J’étais bien. J’étais confortable.

 

Lorsque j’ai vendu et que j’ai voulu acheter de nouveau vers quoi crois-tu que je me suis tourné?

Effectivement, la maison neuve.

Avec le garage et le comptoir en quartz.

 

En toute connaissance de cause, je savais que ça me couterait probablement 2 fois plus cher à moyen terme, que de vivre selon des standards moins élevés.

Que j’aurais moins d’argent à investir.

Que j’aurais moins d’argent qui aurait travaillé pour moi durant les 5 années subséquentes.

Que j’aurais moins de “profit”.

 

Mais j’aime entrer dans ma douche en céramique et avoir les pieds au chaud sur mon plancher chauffant l’hiver.

 

Je ne te dis pas ça pour faire le beau et le bon.

Au contraire, je me tape souvent la tête contre mon Macbook en me disant: “Quel idiot. Si seulement j’avais mis en place ce que j’enseigne il y a dix ans!”

 

 

Avoir réduit mes dépenses ou baisser mes standards de 10-20% pendant toutes ses années m’auraient probablement permis d’être déjà indépendant financièrement aujourd’hui.

 

Il faut apprendre à “peser” ce qui est vraiment important pour toi et projeter ce que tu veux ou où désires-tu être rendu dans 2-5-7 ans.

 

Es-tu plus confort ou profit?

Laisse-moi un commentaire.

 

 

To be continued…

Articles similaires comme celui-ci: